Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De Fosse Malrockdie

  • : Le blog de fossemalrockdie.over-blog.com
  • Le blog de fossemalrockdie.over-blog.com
  • Contact

paperblog

Paperblog

Recherche

Je peins ce que je vois

latetealendroit.jpg

Liens

27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 10:28

Ça alors.

Voilà que la mode est à l'adoption de grands-parents.

De petits enfants auraient envie d'avoir un pépé et une mémé.

Vous savez, les Vieux dont on ne veut pas.

Que les enfants sont généreux.

Tiens.

Et imaginatifs avec ça.

Ils n'avaient ni pépé, ni mémé, mais ils en voulaient.

Ils ne savaient pas à quoi pouvaient servir un pépé et une mémé.

A vous garder, bananes !

C'est ce que leur ont soufflé leurs parents.

Non, je dis ça pour rire.

Leurs parents leur ont dit "Grâce à un pépé et à une mémé, tu vas connaître les joies de la famille".

"Bof", ont répondu les enfants, "bof".

Coup de pied aux fesses ou taloche et les mouflets, ils ont compris qu'en effet, ils en manquaient de grands-parents.

doublon-dessin-JFB-decembre-27.jpg



Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 11:51

Après les bêtisiers, en avant pour une nouvelle dynamique télévisuelle : les rétrospectives 2010.

Les faits marquants.

Eh bien moi, je n'aime pas ça.

D'abord, parce que ça me rappelle que ma mémoire n'est pas au top.

Ensuite parce ce qui marque, c'est affaire de goût.

Surtout, parce que dans la nostalgie, je vois une façon de reculer.

Alors, bonjour la dynamique.

doublon-tableau-JFB-decembre-26.jpg






Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 13:08

Que nous nous entendions bien, ce réveillon a été confus, désordonné, bref, c'était la pagaille… mais la vraie.

Débarrassée de celui qui s'en croit propriétaire pour qualifier tout et n'importe quoi : Brice Hortefeux.

Il était dans les vingt-deux heures environ.

L'heure des huîtres.

Laissées dehors, au froid.

Je ne sais plus qui est allé les chercher.

En même temps, ce n'est pas une information indispensable dans le récit qui va suivre.

Il ou elle donc part chercher les huîtres.

Pour les ouvrir, pardi.

Il ou elle revient.

Sans les huîtres.

Avec la mine défaite.

Personne n'y a cru.

Il ou elle faisait une blague.

Il ou elle a insisté.

Personne n'y a cru davantage.

Que cette blague était mauvaise, qu'il ou elle se reprenne dare-dare parce que les huîtres, quand on s'y met à vingt-deux heures, ce n'est pas pour les ouvrir le lendemain midi.

Il ou elle n'en a pas démordu.

Le ton est monté.

Il ou elle a dit "Je vous promets".

Quelqu'un d'autre a lancé : les promesses n'engagent que ceux qui les font.

Il ou elle a dit "Je vous jure".

Quelqu'un a répliqué : "On ne blasphème pas".

Je crois me souvenir que c'est à ce moment que la soirée a dévissé.

Il ou elle a pris un premier coup.

Après, je ne saurais vous dire combien il en a plu.

Sinon que ça faisait un paquet.

Quelqu'un a eu de la présence d'esprit : "ça suffit" que ce quelqu'un a dit.

Il ou elle était bien arrangé.

"Ça suffit, on saute les huîtres, amenez la dinde".

D'une voix faible, il ou elle a dit : "Je sais ouvrir les huîtres, mais je ne tordrai pas le cou à la volaille".

Personne ne l'a cru(e).

Je crois que c'est là qu'après avoir dévissé, la soirée est partie en mayonnaise.

Quand toc, toc à la porte.

Il était minuit et vingt-deux minutes.

Environ.

C'était un voisin.

Il avait à la main un sac avec les huîtres.

"Elles sont à vous ? Je les ai trouvées dans mon jardin".

Ah.

Savait-il les ouvrir ?

Oui.

Ça ne résolvait pas le problème de la dinde.

Savait-il étrangler une volaille ?

Oui.

Ah, ah.

Qu'il entre, ce sauveur.

"Non".

Mais si.

"Non".

Enfin, quand même, quel bêta.

"Bêta peut-être, mais c'est comme ça".

Silence.

Puis, timidement, quelqu'un a demandé "Pourquoi c'est comme ça ?".

Le voisin a dit que c'était déjà comme ça hier et avant-hier.

Et aussi bien avant.

Et que ce serait comme ça demain.

Et aussi bien après.

S'il ne lui arrivait rien de fâcheux entretemps.

Avec cette précision, il se tirait une balle dans le pied.

Dommage qu'il ne puisse pas vous le dire lui-même.

 

doublon-dessin-JFB-decembre-25.jpg












Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 11:03

Si c'était seulement mon premier Noël facebook.

Mais pas du tout.

C'est LE premier du genre.

Ah.

Je ne vous cache pas que je suis un peu fier.

Je me sens moins petit.

Voire (presque) plus grand.

Ras-le-bol de voir les mêmes têtes chaque année.

Même si c'est la seule occasion de les voir, c'est une fois de trop.

Alors j'ai lancé des invitations sur mon profil facebook.

Je ne sais pas qui viendra.

Mais je m'en moque.

Ce qui m'occupe, c'est d'essayer de deviner combien ils seront.

C'est que j'ai comme dans l'idée que mon invention est risquée.

doublon-dessin-JFB-decembre-24.jpg

Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 10:37

Admettons que ces célibataires qu'il faut inviter se prénomment Gontran et Gertrude.

Gontran et Gertrude sont incasables.

C'est étrange, mais c'est comme ça.

Gontran et Gertrude voudraient rencontrer l'âme soeur et ils ne la rencontrent pas.

Voilà longtemps qu'ils ne cherchent plus à cacher leur contrariété (les jours chagrins, ils parlent de malédiction).

C'est même l'inverse.

Le retournement s'est opéré en deux temps : ils ont fait état de leur tracas, puis ils ont incarné leur tracas. Total déjà : ils se racontent, ils se répandent, ils fuient de partout.

Mais pas seulement.

Mais il faut les inviter à Noël.

Sachant qu'ils voudront transformer le réveillon du 24 en réveillon de la Saint-Sylvestre.

Parce que c'est au cours de ce dernier qu'ils pourraient rencontrer la créature qui leur convient.

Ils vont amener des cotillons au lieu d'amener des cadeaux.

Ils vont coller les invités.

Ils vont faire du pied aux convives.

Ils vont leur faire des clins d'oeil.

Ils vont poursuivre leur quête.

Ils sont leur fixation.

Ils vont prendre rateau après rateau.

Dépités, ils vont remplir leurs verres.

Et encore.

C'est le tournant du réveillon.

 Ils vont faire des blagues salaces.

Ils vont tout dire aux enfants à qui l'on avait pris soin de mentir.

Ils vont être malades.

Ils vont pleurer.

Ils vont dormir à la maison.

Mais il faut les inviter à Noël.

doublon-dessin-JFB-decembre-23.jpg





Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 15:45

En dehors de la rime riche.

Simple, au passage, mais quand même.

Vous est-il déjà arrivé de faire un cadeau qui tombe à plat ?

Il ou elle le reçoit et patatras.

Vous ou vous qui l'avez remis et c'est tant pis.

A savoir si patatras est plus fort que c'est tant pis ou si c'est tant pis, plus fort que patatras.

L'hypothèse que patatras et c'est tant pis soient ex aequo est exclue.

Sinon, il n'y aurait ni patatras, ni c'est tant pis.

doublon-dessin-JFB-decembre-22.jpg


Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 19:18

De canard.

Du confit de canard.

D'oie.

Du confit d'oie.

Des cornichons, on dit qu'ils sont confits, on évoque rarement le confit de cornichons.

Des fruits, même topo.

Et la mine ?

Confite, elle est peu avantageuse.

Déconfite, c'est encore pire.

A la SNCF, ils disent : "un train peut en cacher un autre".

A Noël, soyez prudents.

doublon-Fosse-Malrockdie-decembre-21.jpg

 


 


 


 

Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 13:44

Les 35 heures, le Père Noël n'en bénéficie pas.

Il n'est pas non plus rétribué en conséquence.

Ce n'est pas pour dire du mal, mais, Père Noël, ça gagne bien, on peut ne pas regarder sa montre en période de surchauffe. Mais ce n'est pas exactement la question aujourd'hui.

Les 35h, le Père Noël n'y est pas, mais les 250 h, il ne peut pas s'y mettre.

L'âge, peut-être. Ou les rhumatismes. Les deux, si ça se trouve. Ajoutez le mental, ce n'est pas parce qu'on est Père Noël que l'on a toujours un mental de winner.

Or, cette année où TOUS les foyers sont pleins de pépettes (non, les pépettes gling gling), le Père Noël est débordé, dépassé, out of course.

Il a fallu qu'il mette la main sur un collaborateur.

De préférence, quelqu'un avec de l'expérience.

Surtout, capable de le comprendre.

Car le Père Noël n'a pas seulement à faire avec l'âge, les rhumatismes, le mental, il a aussi à serrer les boulons.

Les largesses, cette année, ce ne serait pas bien vu.

Alors il a pensé à un vieux pote : le Père Fouettard.

Celui-ci lui a promis qu'il allait s'appliquer.

Il espère un petit coup de pub.

Le temps s'y prête.

Non ?

Vous n'avez pas de neige, vous ?

doublon-dessin-JFB-decembre-20.jpg



Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 12:34

Vous allez pouvoir baliser (non pas baliser…).

Contrôler.

Prévoir.

Madame, Mademoiselle, Monsieur…

Tarata, tarata, ratatata, ratata.

"Madame, vous allez faire une rencontre décisive. Si l'on peut parler de "rencontre", vu que vous le connaissez, c'est même pour cela que vous l'avez invité à partager la dinde de Noël. Cette fois, il osera. Soyez forte, votre époux lui fera remarquer qu'il a la plus grosse cuisse et c'est sur vous que ça retombera. Ce qui n'est pas la catastrophe, c'est de l'assiette de son frère dont il parlera".

"Mademoiselle, votre stratagème fonctionnera. Le coup de fil inattendu pendant l'apéritif, vous vous précipitez, "J'y vais, j'y vais…", vous revenez, "c'était mémé, elle a oublié le bolduc, je vais faire un saut chez elle pour la dépanner, ne vous inquiétez pas si je ne reviens pas tout de suite, pour une fois que je peux partager un peu Noël avec mémé, elle connaît les programmes de télé par coeur, à force".

"Monsieur, votre persévérance sera récompensée. Enfin, votre belle-soeur acceptera de s'asseoir à côté de vous. Dix ans qu'elle s'y opposait. La surprise viendra de ce côté-là. Et une surprise, même un horoscope la tait. Sachez qu'elle sera composite, imaginative, bref, c'est un Noël de rêve qui vous attend".

Voilà, vous allez pouvoir baliser.

doublon-tableau-JFB-decembre-19.jpg

Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 12:56

C'est une longue liste, que celle des cadeaux empoisonnés qui sont dans de (malheureux) souliers.

Impossible d'être exhaustif.

Illustration.

Préambule : ne pas confondre "cadeaux inappropriés" et "cadeaux empoisonnés".

Un chien, un chat (pour le poisson rouge, l'adjectif reste discutable) : reste à savoir qui va -et quand- le promener ?

Un BlackBerry à 1€ : reste à payer l'abonnement, une paille.

Un séjour aux Seychelles : reste à acheter les billets d'avion ou à ramer.

Une plante : reste à l'arroser.

Un bon d'achat à la FNAC de 50€ pour la console dont vous rêviez  : reste à compléter.

Un briquet : reste que vous vouliez arrêter de fumer.

Un agenda : reste à trouver du boulot.

Un téléphone qui s'emmène dans toute la maison : reste à trouver les amis.

Et cetera.

Ah non, juste encore un exemple.

L'Almanach Vermot.

 

doublon-dessin-JFB-decembre-18.jpg


Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article