Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De Fosse Malrockdie

  • : Le blog de fossemalrockdie.over-blog.com
  • Le blog de fossemalrockdie.over-blog.com
  • Contact

paperblog

Paperblog

Recherche

Je peins ce que je vois

latetealendroit.jpg

Liens

11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 16:36

Bernard vient de retrouver ses potes.

Après une absence imprévue.

Drôle d'affaire que celle qui est arrivée à Bernard.

Voilà, il y a environ une semaine, il est entré dans un café tabac pour acheter des cigarettes.

Bernard a alors été pris d'une faiblesse : "Tiens, et si je m'offrais un café" s'est-il dit.

Bernard s'est assis à une table.

Il a commencé à boire un café.

Et il a été à nouveau pris d'une faiblesse : "Tiens, et si je regardais ce que font tous ces gens", s'est-il dit.

Tous ces gens, selon la formule de Bernard qui n'était pas au mieux de sa forme, grattaient.

De l'ongle du pouce, le plus souvent.

Parfois à l'aide d'une pièce de monnaie, mais cela semblait moins pur, comme style.

Bernard les a observés longtemps.

Une troisième fois, il a été pris de faiblesse.

Bernard s'est mis à gratter.

A regratter.

Le patron a dû le virer de l'établissement : non, mais quoi, un commerce a ses heures de fermeture.

Bernard n'était pas bien content.

Le patron s'est repris : non, mais quoi, un commerce a ses heures d'ouverture.

Bernard a attendu.

Et il a répliqué la journée de la veille.

Sauf que les cigarettes, il en avait encore.

Il a gratté.

Regratté.

Jusqu'à hier : rupture de stock dans son café tabac.

Bernard attend un réapprovisionnement.

Ses potes tentent de le décourager de retourner jouer.

Bernard reste pour l'instant inflexible.

"Mais pourquoi, nom d'un chien ?".

Bernard a regardé l'ongle de son pouce.

"Profilé, les gars. Profilé. Pro. Vous ne trouvez pas ?".

eight-dessin-JFB-septembre-11.jpg

Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 17:20

Non mais quelle nouille.

Basile s'est mis en route vers Saint-Jacques de Compostelle.

A la recherche de quelque chose qui lui appartient.

Il a commencé son périple au début du mois de juillet.

Hier, coup de téléphone.

C'était Basile.

"Tiens, salut Vieux" que je lui dis.

Lui : "Si tu crois que ça me plaît de t'appeler".

Oh oh, que je me suis dit.

"Je ne t'ai rien demandé, Vieux".

Lui : "Je me suis paumé".

Moi : "T'es pas à Compostelle ?".

Lui : "Puisque je te dis que je me suis perdu".

Moi : "Rebrousse chemin".

Lui : "Impossible".

Moi : "Pourquoi ?".

Lui : "Je ne sais plus dans quel sens je marche".

Moi : "Ah".

Lui : "Tu viens me chercher ?".

Moi : "Mais tu étais parti chercher quelque chose qui t'appartient".

Lui : "Tu viens me chercher ?".

Moi : "T'es dans quel coin ?".

Lui : "Si je le savais…".

Moi : "Alors comment je fais pour te rejoindre ?"

Lui : "Tu fais comme si tu partais à Saint-Jacques de Compostelle".

Moi : "Et j'essaie de me perdre ?".

Lui : "Tu vois quand tu veux…".

seven-dessin-JFB-septembre-4.jpg


Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 19:38

Gaspard veut me faire croire à une histoire invraisemblable.

De celles qui reviennent chaque été.

Ou de ces mauvaises blagues d'autoroute.

Un jour, c'est un ancêtre que l'on aurait oublié sur une aire.

Un autre, c'est un marmot.

Ce qui fait rire (?) dans ces histoires, c'est que les trous de mémoire durent.

Les voyageurs roulent quarante kilomètres, parfois plus, "sans s'apercevoir de rien", hélas, hélas.

Eh bien dans la fable de Gaspard, pas de mémé oubliée, pas de galopin non plus pour victime.

Non, Monsieur prétend qu'il s'est arrêté sur une aire.

Qu'il a bu un café en tapotant sur son clavier pour bloguer un peu (il n'est pas avare de détails).

Qu'il a jeté son gobelet.

Qu'il a rembobiné son ordinateur dans sa housse.

Qu'il est reparti au complet… "apparemment".

Sur le bitume, Gaspard a roulé cool.

Et encore.

Jusqu'à chez lui.

Où il s'est fait un café avant même de déballer sa voiture.

Et qu'il a repris don ordinateur, qu'il dit.

Et là…

Plus de blog.

Il l'avait oublié sur l'aire d'autoroute.

Et comment Monsieur en est-il sûr ?

Parce qu'il ne voit pas où il aurait pu le perdre ailleurs (il a retourné toute sa voiture).

A d'autres, à d'autres, ton histoire, Gaspard.

huit-dessin-JFB-aout-29.jpg


Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 20:45

Dans l'année, il y a quelques temps forts comme ça.

Un temps fort, c'est une agitation qu'on proclame.

Un mot d'ordre général.

La rentrée est un sacré bazar.

Une espèce de nouvel an.

Le moment de prendre des résolutions.

De se reprendre.

D'y arriver.

D'y croire.

De tout recommencer à partir de zéro.

Alors qu'on revient.

Ou que l'on reste.

five-tableau-JFB-aout-27.jpg


Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 20:03

Pitcholin est à la mode.

Pour une fois.

Pitcholin, c'est un pote.

Enfin, vaguement maintenant.

Parce que, de son côté -et il a son mot à dire- il n'emploie plus jamais le mot "pote".

Il se l'interdit. 

Pour cause de rigueur.

Il m'en voudrait si je prétendais le contraire.

Il m'en tiendrait rigueur.

Il s'est mis à la mode -m'a-t-il confié - parce qu'il est pauvre.

Il doit économiser sur ce qu'il économise déjà.

Il retire sur ce qui reste après qu'il ait retiré.

Il dit que c'est de rigueur.

Il a déjà froid dans son appartement.

Les radiateurs sont en panne; chez lui, c'est ce qu'on pourrait appeler la rigueur du climat.

La mode à laquelle il s'est mise ne lui convient pas.

Pitcholin devient un type à fuir.

Même pas à la rigueur.

sixt-dessin-JFB-aout-25.jpg

 





Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 18:56

Igor est enthousiaste.

Et au chômdu.

Il passe son temps en ligne.

Pour s'occuper.

Et cette fois, c'est décidé.

Il va participer.

Quels journaux locaux (Igor ne voit pas plus loin que le bout de non nez) n'affichent pas sur leur site : "Si vous êtes témoin de quelque chose (ils le disent mieux que ça), n'hésitez pas nous faire parvenir vos témoignages, vos photos, vos vidéos…" ?

Igor va maintenant se décoller un peu de son clavier.

En espérant de tout coeur (et il a tout le temps) que ses images (légendées si possible) soient reprises par ses journaux favoris.

Pour rendre service.

Et, si ça se trouve, en s'imaginant qu'il sera forcément embauché.

A la longue.

Quand même.

tableau JFB mai 14

Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 19:51

Jo' reste cool.

Je ne fais que répéter ce que prétend Jo'.

Il est plutôt hâbleur, comme type.

Au début, ça surprend, un type qui parle de lui à la 3ème personne.

A la fin, ça énerve un peu.

Je lui ai dit, l'autre jour, que ça m'énervait.

Il m'a répondu : "C'est ma façon à moi de me protéger".

Aujourd'hui que ça cogne sec et que j'en bave (si seulement), j'ai repensé à sa technique.

Si ça se trouve, me suis-je dit, le Jo', il tient la chaleur à distance.

Aujourd'hui que les marchés boursiers dégringolent, qui sait si Jo', il ne s'en fiche pas ?

Jo' est fauché de toutes façons.

Tiens, voilà une difficulté dont il ne fait jamais état.

En clair, Jo' ne dit jamais "Jo' est fauché", là, ce n'était pas lui qui parlait.

Tiens, je vais lui téléphoner.

"Allô, Jo' ?"

"Ouais, c'est Jo'".

"La canicule, tu la tiens à distance… mais pour le Dow Jones, le CAC 40 et tatati, comment tu fais ?"

"Jo' n'y croit pas"

"Parce que Jo', des actions, il n'en a pas ?" 

"Jo' s'économise en effet".

three-dessin-JFB-aout-20.jpg

Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 13:39

C'est la question qui a été posée à Gaspard, un pote, expert es réseau pro'.

Oui, Gaspard parle comme ça.

Pour répondre, Gaspard a vanté les mérites de ces communities of affairs.

Je résume : qui se ressemble a envie de s'entraider.

Entre parenthèses, dans les communities en question, très portées sur le business, s'infiltrent peut-être bien des éclopés du marché de l'emploi. Et pourquoi pas.

Après l'exposé de Gaspard, un pote a d'ailleurs raconté une drôle d'histoire.

Ce pote à histoire -un nommé Perrette- a prétendu qu'en plus de ces éclopés du travail, s'infiltrait -c'est ce qu'un autre pote lui avait dit- des dopeurs de visites.

Il a précisé ce que son pote appelait des dopeurs de visites.

"Ce sont des gens qui, pour encourager les misérables accidentés, cliquent sur leur profil".

Gaspard a été surpris. 

Il a réfléchi : sans doute des gens qui ont envie de soigner le moral de ces malheureux en leur faisant croire qu'on consulte leur profil, que le vent va tourner.

Et il s'est tu.

Cette réponse n'a pas semblé satisfaire le pote à histoire.

Il a voulu amener des précisions.

Si Gaspard n'avait pas été attendu, on en saurait peut-être davantage sur ces surprenants supporters.

two-tableau-JFB-aout-19.jpg




Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 17:42

De Gontran, tout le monde s'accorde à dire que c'est un "chic type".

Et tout le monde insiste : "Vraiment".

J'ai eu l'occasion de croiser Gontran, une fois ou deux.

Pas assez pour rallier l'avis général, pas assez pour le contester. 

Mais un jour, mon ignorance m'a blessé.

Pour Gontran, j'entendais toujours le même qualificatif : "chic".

Et, en écho, "Vraiment".

Que ses zélateurs m'expliquent, un peu.

Ils ont tous refusé.

Prétextant que, précisément, "ça ne s'expliquait pas".

Enfin, l'un d'eux a accepté de me donner une indication.

"Regarde son profil facebook et tu comprendras".

Je n'ai pas regardé son profil, je l'ai scruté : il n'y avait qu'un Photomathon.

Je suis retourné voir celui qui m'avait dit que j'allais comprendre.

Pour lui dire que non, je n'étais pas renseigné.

Il a blêmi.

"C'est grave ?", lui ai-je demandé, inquiet (pour moi).

"Tu… Tu… Tu n'as rien vu ?".

"Non".

"Son avatar ?".

"C'est un Photomathon".

"Mais nom d'un chien, je ne te crois pas".

J'ai promis que je ne blaguais pas.

Après un long silence, il m'a dit : "Et les larmes ?".

"Quelles larmes ?".

"Son avatar pleure".

"Tout le temps ?".

"Oui, tout le temps".

"Je vais te dire deux choses, mon gars : Un, je te répète que je n'ai rien vu. Deux, je t'assure que je vais de nouveau regarder".

J'ai donc recommencé à observer l'avatar de Gontran.

Rien, il ne s'est rien passé.

double-dessin-JFB-aout-15.jpg


Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 16:21

Parmi les potes, Thibault est vraiment transparent.

Je ne suis pas sûr que ça l'arrange.

Ni que ça le dérange.

Avec un type transparent, il m'est difficile de trancher.

Je me demande si lui-même n'essaie pas de ne plus être invisible.

Pour se faire une opinion.

Car, depuis peu, Thibault prend de drôles d'initiatives.

Il élargit son vocabulaire.

Jamais hier, il n'aurait utilisé l'adjectif "révolutionnaire".

Aujourd'hui, il l'a fait.

Jamais hier, Thibault n'aurait osé dire "Le monde marche sur la tête".

Ce matin, il l'a dit.

Lui qui, en compagnie des potes, se murait dans un silence têtu.

A midi encore, Thibault, en leur présence, se taisait.

C'était au marché, où les potes prenaient un verre.

Thibault ne consommait rien, évidemment.

De peur de se distinguer.

De se faire remarquer.

Quand deux nénettes sont passées.

A ce moment précis.

Un pote a questionné la table : "Bon, c'est bien beau de vouloir manger du poisson, mais quoi, comme poisson ?".

Un autre a répondu : "De tout, style bouillabaisse, ça vous va ?".

Thibault ne disait rien, ne buvait rien.

Mais il a ouvert la bouche : "On connaît la musique".

Le gars favorable au style bouillabaisse l'a mal pris.

"Pour une fois que tu l'ouvres, toi…".

"Carpaccio de sirène", a rétorqué Thibault.

Quand je vous dis que Thibault prend désormais des initiatives.

L'autre groupie du style bouillabaisse en est d'abord resté baba.

Puis, méchant, il a marmotté : "Ça swingue, tu crois ?".

Méconnaissable, Thibault ne s'est pas démonté.

"Comme le chant des thons".

dessin-JFB-aout-14.jpg

Repost 0
Published by fossemalrockdie.over-blog.com - dans Les nouvelles du front
commenter cet article